fbpx

Philosophie de SENTAKAFUL

SENTAKAFUL fonde tous ses produits sur la solidarité, le partage de sort des participants et le respect de la Charia. De ce fait, son activité se situe hors du champ habituel des activités économiques et financières du système capitaliste.

Car dans ce champ, prédomine le culte du gain personnel maximum et du moindre effort : dès lors, l’introduction de la Finance Islamique, en général, et du Takaful en particulier, reposant l’un ou l’autre, sur le partage, la solidarité et la responsabilité sociale, ne peut concerner que la marge du système capitaliste actuel, si leur développement est conçu dans une optique d’introduction d’un corps étranger dans un monde organisé sur d’autres bases.

D’ailleurs, comme résultat de la compromission de la finance islamique dans des activités et des orientations qui devraient lui être étrangères, des opérations de purification des revenus illicites sont organisées, parce que rendues nécessaires par la juxtaposition contradictoire des principes éthiques de cette nouvelle finance avec la logique dominante.

Plus spécifiquement, SENTAKAFUL veut, selon sa vocation, proposer des réponses collectives à certains problèmes de la vie courante aux personnes que le développement du capitalisme tend à marginaliser ; ces problèmes concernent d’abord la volonté naturelle de tout homme d’être capable de résilience face aux inévitables coups du sort que peut réserver l’avenir : par exemple, l’incendie de la maison ou du commerce, la nécessité de réparer les dégâts ou blessures par son enfant ou sa moto, la maladie, l’invalidité ou la mort et ses répercussions sur les ressources du ménage, l’attaque de nuisibles sur son bétail ou ses cultures, la perte ou la détérioration accidentelle de son outil de travail en mer ou sur terre, l’impossibilité d’honorer un engagement, malgré toute sa bonne volonté, une pluviométrie insuffisante, synonyme de récolte réduite; ces problèmes concernent aussi le souci de tout un chacun, dès qu’il pense avoir assuré un minimum pour le présent, de pourvoir à des impératifs futurs : assurer des revenus quand on aura cessé de travailler, organiser la garantie de pouvoir financer un projet à venir, ou l’éducation supérieure de son enfant.

Avec Sentakaful, l’union des participants fait leur force : non seulement leur grand nombre réduit le coût final de leur risque, mais encore, le bénéfice de cette solidarité fait leur fortune exclusivement, ainsi que celle des futurs participants, et non celle de l’assureur, gardien de leur mutualité.

Avec Sentakaful aussi, s’agissant des produits d’investissement, en plus de la sécurité apportée par l’association à un gestionnaire d’actifs, le fait d’investir halal, c’est à dire dans des fonds à risques et bénéfices partagés, introduit l’objectif d’une recherche de gain personnel équitable et non maximum à tout prix, pour les participants qui adhèrent à cette démarche.

 Cela signifie que SENTAKAFUL s’adressera à des cibles particulières, marginales par rapport au marché classique des assurances :

  • ceux que ne satisfait pas une logique purement hédoniste des entreprises, c’est à dire de recherche du gain personnel et immédiat pour les capitalistes, les travailleurs et même les usagers et qui, en plus de leur raison d’être, s’assignent une mission éthique, en harmonie avec l’objet du takaful
  • Ceux que secrète le capitalisme financier dominant, car ils sont laissés pour compte ou délaissés par l’offre traditionnelle de sécurité payante : les employés précaires et les travailleurs indépendants (artisans, commerçants, paysans, pasteurs, éleveurs, forestiers, transporteurs, maraîchers, travailleurs sociaux de l’enseignement, de la santé ou des ménages etc… ).

Faire parvenir au cœur de cette cible le message de SENTAKAFUL nécessitera d’avoir un large recours aux technologies digitales, pour à la fois réunir les forces des adhérents et délivrer le service aux usagers.

La philosophie de SENTAKAFUL, sa raison d’être et sa mission se confondent dans la recherche de cette massification